Cave d'accueil

ABOIRE

Actualités du Vin

Petites annonces

Dégustations

Connaissance du vin

Clubs

Courrier Clubs

Cours

Equipement

Publications

Références

Divertissement

Reportages

La route du vin

[Archives]

ABOIRE --- Club d'amateurs de vin

Page enregistrée le 16/11/04 à 12:00

SujetVin de Suresnes
Posté le6/4/00
Pareh@uruk.com (Eric Hallé)
Bonjour,

Voici quelques infos sur le vin de Suresnes, en réponse à vos questions sur "aboire.org", déjà anciennes (cf. reproduction ci-dessous).

J'habite Suresnes depuis 96.

Il y a une vigne "municipale" sur env. 1 hectare, en haut de Suresnes, qui a été replantée il y a environ 15 ans, avec l'aide d'amateurs locaux qui avaient eux-meme contribué à la réhabilitation de celle de Rueil, située de l'autre côté de la colline.

Au milieu de la vigne, exposée au Sud, la ville de Suresnes a construit un chais semi-enterré, qui contient des cuves en fibre de verre, quelques barriques, et le stock.

Cette vigne est plantée de Chardonnay, Sauvignon, un peu de Semillon, et produit environ 5000 bouteilles par an, vendues localement à des prix variant entre 50 et 70 francs, selon les cuvées et les années.

Il restait, il y a encore quelque mois des bouteilles de 94 et d'une cuvée 95 vieillie en fûts de chène. La récolte 96 était très bonne, il n'y en a plus malheureusement. Celle de 97 aurait pu être excellente, du fait d'un ensoleillement prolongé, mais curieusement, ce ne fut pas le cas. Je n'ai pas encore goûté la production de 98, ni celle de 99, dont la mise en vente a commencé récemment.

Ce vin produit à Suresnes revient très cher à la ville, donc à ses administrés, moi en particulier. Le terrain, le chais, un vigneron à plein temps, les employés municipaux qui entretiennent la vigne : environ 500 KF / an, soit 1000 Frs par bouteille. Comme j'en paye une partie dans mes impôts locaux, j'en achète un peu.

Les vendanges sont faites par les membres de l'association du "Clos du Pas St Maurice" et par des sympathisants, mais on peut craindre néanmoins que le tri des grappes ne soit pas très rigoureux.

Ce qui me semble particulièrement dommage, c'est que la qualité n'est pas vraiment en rapport avec le prix de revient : la vigne est probablement excessivement traitée, la vinification est artificielle, le souffrage est excessif, la filtration sans merci. Ceci explique à mon sens, que la seule dernière cuvée réellement intéressante fut celle de 96, malheureusement épuisée.

Alors qu'il serait parfaitement possible de vinifier naturellement, de ne pas souffrer, de ne pas filtrer, du fait des bonnes conditions de conservation dans le chais, et de la vente locale.

J'ai déjà essayé de convaincre le vigneron de songer à changer de méthode, mais ce charmant homme est de la "vieille école" : "Ne pas mettre de souffre, vous n'y pensez pas, c'est impossible..."

Je ne renonce pas, mais ce sera long. Je vais commencer par lui faire goûter un de ces vins naturels produits dans la région de Blois, que j'achète chez certains producteurs.

Peut être un jour pourrons nous boire un excellent vin blanc de Suresnes, vinifié naturellement, qui ne coûtera pas plus cher, et fera moins mal aux articulations, à la tête et à l'estomac.

En tout cas, si vous voulez vraiment y goûter, faites le moi savoir, je vous communiquerai la date de la prochaine vente.

Cordialement.

" A Suresnes, rue du Clos du Pas Saint-Maurice, les vignes s'étageraient sur un hectare. " Chaque année, en septembre, les vendanges sont l'occasion d'une grande parade en ville. " A chaque récolte, environ 3500 bouteilles de vin blanc de Suresnes sont produites. " En avez-vous ? Y avez-vous goûté ? Quel est le prix ? Où s'en procurer ?

cave d'accueil

Association
Blésoise des
Oenophiles sur
Internet et autres
Réseaux
Equivalents

©1997-2001
Tous droits
réservés

haut de cave