Cave d'accueil

ABOIRE

Actualités du Vin

Petites annonces

Dégustations

Connaissance du vin

Clubs

Courrier Clubs

Cours

Equipement

Publications

Références

Divertissement

Reportages

La route du vin

[Archives]

ABOIRE --- Club d'amateurs de vin

Page enregistrée le 17/11/04 à 9:26

SujetRe: Microbullage
Posté le26/10/98; 0:00:00
Parianhoare@wanadoo.fr (Ian Hoare)
Salut David,

On Sun, 25 Oct 1998 17:50:20 +0100, "david desmet" wrote:

" >En Juin dernier lors de mon petit tour annnuel à Bordeaux, j'ai vu de " >vilaines bouteilles type oxygène avec un détendeur en train de laisser " >échapper des filets de petites bulles vers les cuves... " > " >Est ce une pratique courante? (j'en doute je n'en avais jamais vu avant)

Non, mais il n'est pas mauvais du tout. Je l'ai vu dans deux ou trois des meilleurs producteurs de Bergerac, mais seulement dans leurs meilleurs vins. Apparament la technique a été découverte (inventée) à Madiran. Je ne me rapelle pas si c'était chez Brumont ou Ducournau, peu importe, parce qu'il font tous les deux des vins de référence dans le Madiran. Aha, je l'ai trouvé! C'est Ducournau, Je cite.

´ Partick croit, tout comme Alain Brumont , que le moins on bouscule le vin, après le fin de la fermentation alcoolique, le mieux c'est. Traditionellement, ne nouveau vin, surtout celui du tannat, à été soutiré des lies tous les 6 semaines plus ou moins, pour l'aerer, afin de donner le vin de souplesse et ramillir les tannins. Cette aeration est important. mais Patrick a tjrs été inquièté que cette perturbation fréquent du vin ne permet pas au depots de descendre naturellement, ou même complètement. Il a donc, devisé une technique d'oxygenation par injection, qui est en train de "deposer "- (patenting) conjointement avec les Laplaces (du Domaine Laplace). Ceci peut s'appliquer au vins en barriques ainsi qu'en cuve. Patrick croit que cette technique donne un vin mieux structuré et qui résiste mieux contre une oxygenation involontaire plus tard.

en plus cette technique aide la clarification du vin, evite de filtration inutile, et en plus raccourcit la vieillissement, sans nuire au vin. Pendant cette oxygenation, il est important que le vin reste entre 12C et 18C, dans le temps, ils roulaient les barriques dans les étables, et les gardaient à côté des vaches pour les maintenir à la bonne température. º "Les Vins du Sud-Ouest de la France" Paul Strang.

Amitiés --Ian Hoare--

cave d'accueil

Association
Blésoise des
Oenophiles sur
Internet et autres
Réseaux
Equivalents

©1997-2001
Tous droits
réservés

haut de cave